By Michel Graulich

Nulle half le sacrifice humain officiel, organisé par l’Etat, n’a été plus répandu que dans l’ancien Mexique. Les Aztèques eux-mêmes se vantent d’avoir immolé en trois ou quatre jours quelque eighty four hundred guerriers pour l’inauguration de leur Grand Temple en 1487. Cette pratique, qui nous paraît barbare, mais que toute une culture tente de minimiser ou de justifier reste particulièrement difficile à comprendre. On dit parfois que le XXe siècle a vu bien pis avec ses génocides, mais le fait de sacrifier des ennemis n’empêchait nullement les Aztèques d’exterminer en plus des cités entières. Il est vrai aussi que bien d’autres civilisations ont immolé des hommes aux dieux, mais elles ont en général fini par passer au sacrifice animal, ou même, comme le christianisme, au sacrifice non sanglant.

Comment comprendre alors le cas des Aztèques ? Pourquoi ces mises à mort nombreuses, variées et raffinées ? Pourquoi cette implication de los angeles société tout entière, les rois, les nobles et les prêtres, les sacrifiants – seigneurs, guerriers victorieux, riches marchands ou artisans –, et enfin l’ensemble des habitants, sans compter ceux d’autres cités parfois contraints, sous peine de mort, d’assister aux cérémonies ?

Les victimes sont présentées à los angeles inhabitants qui les adopte et reste en touch avec elles. Certaines incarnent l’une ou l’autre divinité et se promènent pendant des jours dans l. a. ville. Lorsqu’on les immole et les mange, c’est los angeles divinité même qui meurt et renaît à travers elles. Ceux qui les offrent, les sacrifiants, les accompagnent depuis l. a. seize ou l’achat jusqu’à los angeles mise à mort, lorsqu’ils les conduisent au pied du temple ou de l. a. pierre de sacrifice. Connus et visibles du début jusqu’à l. a. fin, ils organisent les banquets finaux durant lesquels on mange l’homme-dieu, ils en conservent des reliques et gagnent du status, des richesses et des percentages de survie dans l’au-delà. L’ampleur de l. a. cérémonie glorifie l. a. cité et écrase les rivaux invités à y participer. Mais les mises à mort massives de prisonniers de guerre sont aussi des meurtres inspirés par l. a. vengeance, des meurtres dont ceux qui y assistent fascinés sont en fait complices, ce qui doit accroître le sentiment d’appartenance au groupe et renforcer sa cohésion.

Show description

Read or Download Le sacrifice humain chez les Aztèques (Nouvelles Etudes Historiques) PDF

Best Archaeology books

Geological Methods for Archaeology

This publication discusses the appliance of geological tools and idea to archaeology. Written as a survey textual content protecting acceptable tools and strategies taken from geology, geophysics, geochemistry, and geochronology, it indicates the scholar the practicality and significance of every technique's use in fixing archaeological difficulties.

The Viking-Age Rune-Stones: Custom and Commemoration in Early Medieval Scandinavia

This is often the 1st ancient research of the complete physique of past due Viking runic inscription stones in Scandinavia. The 2300 inscriptions yield unforeseen details on a variety of themes, together with the conversion of Scandinavia to Christianity, the expansion of royal strength and, most crucial of all, the inheritance customs of the interval.

Aramaic Ritual Texts from Persepolis (Oriental Institute Publications)

We have now Raymond Bowman's lengthy awaited variation of the Aramaic texts from Persepolis, unearthed through the excursion via the college of Chicago less than Erich F. Schmidt among 1936 and 1938. Bowman has assembled vital information at the chronology of Persepolis throughout the first half the 5th century B.

Additional info for Le sacrifice humain chez les Aztèques (Nouvelles Etudes Historiques)

Show sample text content

Rated 4.38 of 5 – based on 18 votes